COVID-19

Suisse : Dis, papa, c’était comment le monde avec des concerts?

Déjà neuf mois sans tournées. À Genève, Sophie Solo, Nostromo, Elvett et Ozadya racontent ce qui constitue le cœur du métier de musicien: la scène avec le public.

Une grosse panne. Depuis mars et les premières mesures sanitaires pour endiguer l’épidémie de Covid-19, le concert appartient aux souvenirs d’avant. Hormis quelques exceptions estivales puis au début de l’automne, voilà neuf mois que les tournées sont à l’arrêt. Le live streaming, Bieber en ligne pour le Nouvel-An? Financièrement, cela ne profite qu’aux très grandes vedettes internationales. Humainement – ou devrait-on dire sensuellement – c’est le désert.

Si la scène est une expérience irremplaçable, pour l’art comme pour le salaire du musicien, elle est également fondatrice d’une carrière. Avec ce que cela engage d’abnégation, d’énergie, de passion, de souffrance parfois, d’extase enfin – une immense satisfaction. Le concert, par extension la tournée, constitue le moteur de la création musicale. Ne pas jouer, c’est aussi ne plus savoir quoi jouer.

Quatre spécimens : article complet de Fabrice Gottraux pour la Tribune de Genève : https://bit.ly/3m39Xux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s