Infos générales

L’industrie musicale au Moyen-Orient peine à satisfaire ses ambitions de streaming

Oubliés le piratage généralisé, les chansons postées gratuitement sur internet et les chaînes de clips démodés : les géants du streaming tentent de rafraîchir une industrie musicale arabe qui n’est plus à la page, en retard face à l’ère du numérique payant.

Fortes de leur succès sur les continents européen et américain, les plateformes de diffusion musicale « en streaming » s’intéressent à des marchés émergents, dont le Moyen-Orient et à l’Afrique du Nord, où la jeunesse est ultraconnectée.

Pour séduire auditeurs et professionnels au Moyen-Orient, Spotify fait valoir un atout majeur par rapport à la concurrence : il offre une « plateforme mondiale » aux artistes arabes.

« Aujourd’hui, la musique et les artistes arabes sont présentés au monde entier et découverts grâce à Spotify », relève M. Boller, citant l’exemple de l’acteur et rappeur égyptien tapageur Mohammad Ramadan, mis à l’honneur sur un panneau publicitaire de Times Square, à New York. 

Suite de l’article en français de L’Orient Le Jour :(avec AFP) : http://bit.ly/3aeWrSg

En complément revenus payés en € par les plateformes au Moyen-Orient (source Printz Blog) – revenus payés entre juillet et octobre 2020

(Une présentation globale des chiffres des différentes plateformes dans le monde avec un explicatif plus détaillé sera posté sous peu sur ce blog).

Catégories :Infos générales

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s