Droits d'auteur et droits voisins

Portrait : De Schefferville à Londres, Merck Mercuriadis (Hipgnosis Songs Fund) bouleverse l’industrie musicale

Il mise sur l’édition musicale à coups de centaines de millions de dollars et le nom de sa société d’investissement fait trembler les colonnes du temple de la musique. Merck Mercuriadis est une figure peu connue au Québec, et pourtant, les magazines Billboard et Rolling Stone le placent parmi les personnalités les plus influentes du domaine. Portrait de ce dirigeant de l’industrie né à Schefferville, un village situé à la frontière de la Côte-Nord et du Labrador.

Qu’ont en commun Neil Young, Shakira, 50 Cent, Skrillex, Enrique Iglesias et Timbaland? Outre le fait d’être des artistes incontournables, leurs catalogues musicaux ont tous été vendus à la firme d’investissement britannique Hipgnosis Songs Fund. Cette société touche une portion (ou la totalité) des redevances à chaque utilisation des chansons, qu’on les télécharge ou qu’on en fasse jouer de simples extraits dans un film ou une annonce publicitaire.

S’il évolue aujourd’hui dans les hautes sphères de l’industrie musicale, Merck Mercuriadis a des origines beaucoup plus modestes. De tous les endroits, ce fils d’une famille immigrante grecque est né à Schefferville en 1963, un hameau minier situé à 500 kilomètres au nord de Sept-Îles. Les Mercuriadis étaient propriétaires d’un petit restaurant qui desservait la communauté.

Article complet par Denis Wong pour Radio Canada : http://bit.ly/3qwzmjn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s