Infos générales

Québec : Seulement le quart de la musique écoutée à la radio par les auditeurs québécois de 18 à 44 ans est francophone, selon les radiodiffuseurs privés

La solution des radios commerciales ? Leur offrir moins de contenus francophones. Les artistes québécois tirent de moins en moins de revenus de leur musique, et pas seulement en raison de la pandémie ? Les radiodiffuseurs privés ont une stratégie : diffuser moins de leurs chansons sur les ondes.

Depuis des années, les radiodiffuseurs privés militent pour une baisse des quotas de musique francophone sur leurs ondes. Les radios musicales québécoises francophones doivent, selon le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), diffuser 65 % de musique francophone. Les radiodiffuseurs privés souhaitent faire réduire cette obligation à 35 %.

Comment les radios commerciales arrivent-elles à convaincre le CRTC qu’elles diffusent 65 % de chansons francophones ? En gonflant les statistiques de musique francophone hors des heures de grande écoute, qui intéressent moins les sondeurs et, par conséquent, les annonceurs. Entre 19 h et minuit, lundi, CKOI avait un menu musical francophone à 94 %, et Rythme, à 93 %. Aux mêmes heures, mardi, Énergie et Rouge FM ont diffusé 99 % de chansons francophones., Or, dès que sonnent les 12 coups de minuit, la musique francophone se transforme en citrouille.

Article complet par MARC CASSIVI pour LA PRESSE (Montréal) : https://bit.ly/3cGQNt4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s