Infos générales

Québec – Point de vue : Les stations (de radio) risquent de se couper de leur auditoire plus jeune en n’accordant pas à la relève musicale la place qui devrait lui revenir.

On peut en faire chacun l’expérience à titre de mélomane durant les heures de grande écoute des radios francophones du Grand Montréal dont la programmation est axée sur la musique. À l’exception des radios communautaires, universitaires et d’ICI Musique, on constate une omniprésence des chansons de langue anglaise. Il arrive même parfois de traverser la bande FM – par exemple à 9 h pour en avoir fait l’expérience dans les deux, trois dernières semaines – sans tomber sur la moindre chanson en langue française.

Ce qu’on observe depuis quelques années dans la programmation de plusieurs stations est un fléchissement vers les musiques populaires du passé selon une déclinaison par décennie : les années 1970, les années 1980, etc. En quoi une telle situation pose-t-elle problème ? Pour autant qu’on ne puisse écarter d’un revers de main le plaisir qui consiste à se replonger dans de vieux succès, dans la foulée on ne peut rester indifférent face à l’impasse dans laquelle conduit une telle situation. L’effet pervers est de ne pas soutenir la relève musicale du moment présent et le développement des chansons qui deviendront à leur tour de vieux succès.

Point de vue complet de DANICK TROTTIER – PROFESSEUR DE MUSICOLOGIE À L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL – dans LA PRESSE : https://bit.ly/3geY3yH

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s