Infos générales

Le modèle de Sonstream est-il la solution à un marché du streaming déficient ?

La pandémie s’est avérée être une sorte de catalyseur pour un débat acharné sur la faisabilité du streaming et de l’écosystème de la musique moderne en général. Seb Clarke, fondateur de Sonstream est fermement convaincu que les artistes ne tirent pas suffisamment profit du système actuel, mais il pense avoir trouvé la réponse…

Article complet et entrevue en anglais par Rhian Jones pour The Independant Music Insider : https://bit.ly/3bN8WEz

Pouvez-vous décrire en quoi Sonstream est différent des autres services de streaming ?

Eh bien, cela ne pourrait pas être plus simple. Si quelqu’un s’inscrit [en tant qu’abonné], il doit entrer les détails de sa carte et s’il joue un morceau, il est facturé entre 1,25 et 3,3 pence par stream. S’il ne joue pas, il ne paie pas, et nous n’avons pas de publicité. À la fin de la semaine, nous comptabilisons leur consommation et établissons la facture. Sur cette somme, le fisc est payé, nous prenons nos 10 % et le titulaire des droits reçoit le reste, qui est, en moyenne, de 2,5 pence. Grosso modo, c’est 23 fois plus que ce que paie Spotify.

Ma mission n’est pas seulement de dire « Sonstream est une idée géniale », mais de mettre en évidence les défauts du reste du marché du streaming. Les modèles d’abonnement et de financement par la publicité servent les intérêts des dirigeants des labels, mais surtout ceux des sociétés Internet elles-mêmes. Tous les autres sont lésés. Les annonceurs sont les payeurs, le modèle économique doit donc tourner autour de ce que veulent les annonceurs. Et ils ne veulent pas récompenser le petit gars qui n’obtient que 1 000 ou même 10 000 streams, ils veulent récompenser les gens qui obtiennent un million de streams.

Clarke, qui gère la plateforme avec un investissement de 350 000 £, a conclu un accord de licence avec The state51 Music Group et compte un peu plus d’un million de titres sur le service. Il nous assure également qu’il est en pourparlers actifs et positifs avec tous les grands acteurs : Universal, Sony, Warner, PRS et PPL. Sonstream compterait 4.500 utilisateurs et serait en pleine expansion, avec des mises à jour imminentes de ses applications iOS et Android, ainsi que de son site Web.

Article complet et entrevue en anglais par Rhian Jones pour The Independant Music Insider : https://bit.ly/3bN8WEz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s