Infos générales

Réflexion – Thèse : le rôle de la musique et du son dans la culture néolibérale

Cet article traite des liens entre la musique populaire contemporaine et l’idéologie néolibérale à travers une analyse historique et une critique des plateformes musicales numériques, du lo-fi et de l’EDM. Il explore comment la transformation de l’État libéral disciplinaire en une société permissive et post-disciplinaire basée sur une nouvelle subjectivité d' »auto-exploitation » se croise avec la musique numérique. Ce changement disciplinaire correspond à l’émergence d’une nouvelle forme de travail entrepreneurial, qui entraîne une nouvelle forme de subjectivité sous le néolibéralisme.

Mon argument central est que, sous le néolibéralisme, ces formes musicales numériques revêtent un double caractère ; plus précisément, elles peuvent être comprises comme des contre-cultures exprimant un désir de liberté, et simultanément, elles dépendent du code socio-économique dominant et le renforcent à certains moments.

Thèse complète en anglais de l’Université de Santa Cruz (Californie) par Author(s): Fennessey, Michael JosephAdvisor(s): Connery, Christopher : https://escholarship.org/uc/item/9376m4pb. (source d’information : Music X)

Catégories :Infos générales, Réflexion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s