Infos générales

Australie : Le secteur de la musique pourrait bénéficier des recommandations de la commission parlementaire

La commission des communications et des arts de la Chambre des représentants a formulé 21 recommandations sur la manière dont le gouvernement fédéral pourrait relancer le secteur de la création après le COVID et les feux de brousse de 2019 et 2020.

Certaines pourraient être une aubaine pour la musique live si elles sont acceptées.

(1) Le titre du département des infrastructures, des transports, du développement régional et des communications devrait inclure les arts.

L’industrie de la musique a fait pression pour que soit créé un ministère autonome de la Culture et des Industries créatives, qui aurait une meilleure connaissance des rouages idiosyncrasiques de la scène live.

(2) Il devrait y avoir un plan culturel national pour évaluer les besoins à moyen et long terme.

Chaque niveau de gouvernement devrait être encouragé à développer les industries culturelles et créatives au sein de leurs propres juridictions, en mettant l’accent sur le soutien aux régions rurales, régionales et éloignées.

(3) Créer une application qui répertorie tous les événements actuels.

(4) Créer des liens plus étroits avec les organismes de tourisme de pointe.

(5) Organiser davantage de consultations avec APRA AMCOS (qui comprend le Live Music Office et Sounds Australia) et d’autres organismes du secteur.

(6) Plus de financement pour la loi sur le soutien dans le budget, et le Commonwealth pour surveiller ses besoins alors que l’urgence de la santé mentale continue.

(7) Demander à la Commission de la productivité d’enquêter sur les lois qui régissent le financement des activités artistiques, et d’examiner les obstacles et les opportunités pour les programmes artistiques à différents niveaux du gouvernement.

(8) Initier une nouvelle loi pour les services de streaming et de SVOD afin d’allouer 20% des revenus locaux aux nouvelles dramatiques australiennes, aux documentaires, aux contenus pour enfants, aux commandes, aux coproductions ou aux acquisitions de contenus – ce qui pourrait bien sûr couvrir la musique.

Mais hélas, il n’y avait rien sur les quotas de contenu local sur les services de streaming musical.

(9) Donner des fonds supplémentaires au Bureau australien des statistiques pour qu’il produise chaque année les comptes satellites de la culture et de la création, qu’il rassemble des données sur les types d’emploi, les tendances, les revenus, les tendances géographiques dans les industries créatives et culturelles.

(10) Obtenir de l’ABS qu’il ajoute des questions au recensement afin de mieux prendre en compte les professions de ceux qui travaillent dans les gig economies et dans les industries créatives et culturelles, en reconnaissant le travail rémunéré et non rémunéré.

(11) S’assurer que les dépenses en équipements et installations pour les arts, les performances et les activités culturelles soient incluses dans la loi sur l’éducation de 2013.

Hélas, rien sur les cours d’écriture de chansons à l’école qui verraient plus de groupes originaux et d’auteurs-compositeurs-interprètes débuter à un plus jeune âge.

(12) Compensations fiscales pour l’industrie du jeu mais pas pour ceux qui investissent dans la musique vivante et enregistrée.

L’article original en anglais est issu de la lettre hebdomadaire de The Music Network (Australie) : https://themusicnetwork.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s