Droits d'auteur et droits voisins

U.E. : LES SECTEURS CRÉATIFS ET CULTURELS EXPRIMENT DE GRAVES PRÉOCCUPATIONS CONCERNANT L’APPROCHE GÉNÉRALE DU CONSEIL SUR LA LOI SUR LES SERVICES NUMÉRIQUES (LDS).

Nous représentons une large coalition d’organisations dans les secteurs créatifs et culturels en Europe, y compris des auteurs musicaux, audiovisuels, littéraires et visuels ; artistes interprètes ou exécutants ; éditeurs de livres, de musique, scientifiques, techniques et médicaux ; producteurs de musique enregistrée, de films et de télévision; titulaires de droits sportifs ; distributeurs et agences photo.

Nous sommes très préoccupés par le fait que l’approche générale sur la loi sur les services numériques (DSA) adoptée aujourd’hui par le Conseil ne parvient pas à atteindre l’objectif initial de la DSA d’établir une plus grande responsabilité pour les plateformes en ligne et de créer un environnement en ligne plus sûr et plus fiable.

Paradoxalement, certaines des modifications proposées auraient l’effet exactement inverse. Ils affaibliraient le régime de responsabilité actuel et auraient un impact négatif sur les normes et bonnes pratiques existantes pour lutter contre les contenus et activités illégaux dans certains domaines, y compris les violations en ligne du droit d’auteur et des droits connexes.

Parmi les préoccupations de nos secteurs, il y a trois enjeux spécifiques sur lesquels nous voudrions attirer l’attention en particulier :

1. L’introduction d’une « sphère de sécurité » pour les moteurs de recherche parallèlement aux services de « mise en cache » à l’article 4 de la DSA irait à l’encontre de l’engagement politique général de l’UE de ne pas modifier ou élargir les limitations de responsabilité au titre de la directive sur le commerce électronique. L’objectif d’accroître la responsabilité des moteurs de recherche devrait être atteint par l’introduction d’obligations de diligence raisonnable efficaces, et non en faisant d’eux les bénéficiaires d’une « sphère de sécurité » large et injustifiée. Cette nouvelle « sphère de sécurité » tomberait en deçà de plusieurs mesures et obligations nationales existantes et supprimerait toutes les incitations pour les moteurs de recherche à cesser de permettre l’accès à des contenus illégaux ou préjudiciables – et à gagner de l’argent grâce à une telle activité.

2. Les propositions établissant que les services intermédiaires peuvent continuer à bénéficier des privilèges de la « sphère de sécurité » même lorsqu’ils ne se conforment pas à leurs obligations de diligence raisonnable supprimeraient également toutes les incitations réelles et percutantes à se conformer à leurs obligations en vertu de la DSA. Un comportement diligent est et devrait continuer d’être un facteur pour évaluer l’admissibilité aux « règles de sécurité ».

3. Le manque d’ambition dans l’établissement d’obligations de diligence raisonnable vraiment efficaces ne reflète pas le large éventail d’activités illégales qui se déroulent en ligne. L’extension du champ d’application des obligations d’assurer la traçabilité des utilisateurs professionnels (« Know Your Business Customer ») est nécessaire pour faire face au grave problème des opérateurs illégaux agissant à une échelle commerciale et se cachant derrière de fausses identités. Des outils plus efficaces devraient également être introduits lorsqu’il s’agit de lutter contre les joueurs malhonnêtes, les contrevenants récidivistes et les activités illégales systématiques. Un mécanisme significatif pour l’application de ces obligations devrait être mis en place afin de garantir que les consommateurs de l’UE soient aussi peu exposés que possible aux contenus, services et produits illégaux.

L’UE a une opportunité unique de créer un environnement en ligne sécurisé et fonctionnel pour améliorer la confiance des consommateurs et permettre à notre secteur créatif de se développer dans le marché unique numérique de l’UE. Il est donc crucial que les États membres, conjointement avec d’autres colégislateurs, réévaluent les propositions susmentionnées.

Source : IAO – IAO est l’association faîtière des organisations nationales représentant les droits et les intérêts des artistes en vedette dans l’industrie de la musique. https://bit.ly/3FQU4Sh

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s