COVID-19

France – Report des concerts : l’équation infernale des producteurs face à Omicron

Trouver des dates dans une saison réduite à peau de chagrin, parier sur le printemps ou l’automne sans aucune certitude… Agathe Olivier, tourneuse d’Eddy de Pretto, et Olivier Poubelle, tourneur d’Orelsan, témoignent des difficultés présentes et à venir de leur métier, dans une crise qui s’éternise.

“Si la crise perdure, les producteurs devront se mettre autour d’une table pour réfléchir à ce qu’être solidaire veut dire”

On se bat pour tous nos artistes et leurs situations sont différentes. Dès le 3 janvier, je dois fermer La Maroquinerie, à Paris. Sa taille et sa jauge de 500 places ne permettent pas de version assise. La programmation souffrait déjà de l’absence des étrangers, la fermeture la fragilise encore. Le gouvernement parle de trois semaines, mais nous tablons sur six, donc une possible reprise aux vacances de février.

L’engorgement est un vrai problème pour la profession. On peut imaginer qu’on va discuter, s’entendre, trouver un équilibre.

Article complet par Odile de Plas pour Télérama : https://bit.ly/3pPeyFL

Catégories :COVID-19, Spectacle vivant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s