Afrique

Afrique : il vient de se dérouler à Dakar, à l’instar du MAMA à Paris, le DMX pourrait devenir de plus en plus un rendez-vous incontournable de l’industrie musicale africaine.

Des artistes bien sûr, des managers, des distributeurs, des directeurs de festival, et bien d’autres encore se sont retrouvés au Sénégal, lors du Dakar Music Expo qui se tenait du 3 au 6 février 2022. Au programme, musique, conférences, discussions et convivialité.

Pour Doudou Sarr,  l’organisateur, « c’est une édition très positive, notamment du côté des profils de délégués qu’on a pu toucher et qui ont répondu oui à notre invitation. Juste pour expliquer que le Sénégal n’a pas de ‘bureau export’. On n’a pas assez d’argent pour investir, comme la France, l’Italie, l’Autriche, tous les pays du Nord. Du coup, j’essaie de me substituer au bureau export avec mes propres fonds, difficilement d’ailleurs ». Entreprise fort peu aisée en ces temps de pandémie, laquelle avait d’ailleurs largement impactée l’édition précédente.

« L’essentiel, c’est de faire venir des directeurs de festival qui donne les débouchés aux jeunes talents. Tout le credo du DMX, c’est de trouver un circuit de festivals, de distribution pour les tout nouveaux talents africains et je lance un appel à tout le monde pour continuer à préciser ça. Il y une quinzaine de représentants de festivals cette année : des États-Unis et du Canada, de France, de la République tchèque. C’est un ‘big achievement’ pour moi ».

Article complet par Valérie Passelègue pour RFI : https://bit.ly/34m5rVo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s