Infos générales

France : Le Centre national de la musique veut mettre de l’ordre dans les classements des ventes de disques

Milices numériques, comptes pirates, streams artificiels… L’institution veut mieux contrôler les chiffres avancés pour résorber un phénomène de triche et de fraude de plus en plus généralisé.

L’état des lieux du dopage des ventes actuel reste à dresser, dans sa nature et sa mesure. Les combines du passé sont connues. Comme ces camions de labels qui vidaient les bacs pour faire grimper les ventes et attirer l’attention, avant de remettre les albums en rayons. Avec les révolutions technologiques dans la musique, le brigandage a évidemment évolué. Aujourd’hui, «la fraude s’est déplacée vers des faux comptes sur les plateformes musicales. On peut acheter des comptes pirates sur le dark web ou via des boîtes qui ont pignon sur rue», éclaire pour l’AFP Sophian Fanen, auteur du livre Boulevard du Stream. Mais ce spécialiste glisse aussi qu’il y a «pas mal de fantasmes».

Le Centre National pour la Musique (CNM), pour étayer son futur rapport (aucune date de publication arrêtée pour l’heure), a demandé aux plateformes de collaborer. «Spotify, Deezer, Qobuz jouent le jeu. Apple Music et Napster aussi, dans un degré moindre mais la communication fonctionne avec nous. Les autres, non», détaille auprès de l’AFP Jean-Philippe Thiellay, président du CNM.

Article complet via AFO sur le Figaro : https://bit.ly/3sJ56FA

Catégories :Infos générales

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s