Droits d'auteur et droits voisins

Comment les détenteurs de droits musicaux peuvent tirer profit des sports de performance

La fondatrice de ClicknClear, Chantal Epp, parle des difficultés et des opportunités que présente cette source de revenus souvent négligée. De la pom-pom girl au patinage artistique, les routines sportives sous licence pourraient représenter un marché de plusieurs milliards de dollars pour les détenteurs de droits musicaux…

Pour les utilisations standard de la musique, comme écouter à la maison pour le plaisir personnel et jouer de la musique dans un lieu public comme une patinoire, les droits musicaux sont relativement faciles à obtenir – ils sont pris en charge respectivement par les services de streaming et les sociétés de gestion collective. Mais, comme nous l’avons vu aux Jeux olympiques d’hiver, l’utilisation de la musique dans le cadre d’une routine sportive nécessite un ensemble plus large de droits, y compris l’adaptation, la chorégraphie et la synchronisation, qui doivent être autorisés par chaque maison de disques et éditeur pour s’assurer qu’ils reçoivent leurs royalties.

La musique est déjà largement utilisée dans ces sports, mais le secteur a besoin d’un moyen d’octroyer une licence appropriée à la musique que les artistes souhaitent utiliser dans leurs routines.

Article complet en anglais par ClicknClear Sur Independant Musicinsider : https://bit.ly/3iixQyR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s