Infos générales

L’avenir des NFT appartient aux tribunaux

Alors que les premières affaires impliquant des NFT sont inscrites au rôle, les tribunaux trancheront les questions relatives à la propriété, à l’art et au commerce. 

SUPERFARM a présenté la vente comme « une étape révolutionnaire, tant pour l’espace cryptographique que pour l’industrie musicale au sens large ». Le nouveau NFT de Reasonable Doubt, le premier album de Jay-Z, serait, selon le site, « propriétaire des droits d’auteur de l’album, transférant les droits de tous les revenus futurs générés par l’album de Damon Dash au gagnant de l’enchère. »

Le piège ? Damon Dash n’était pas réellement propriétaire des droits d’auteur de Reasonable Doubt (même si la vente de l’album sous forme de jeton non fongible n’aurait pas nécessairement fonctionné dans ce cas). Il est maintenant le défendeur dans un procès fédéral intenté par le label de hip-hop Roc-A-Fella records.

Dans les mois à venir, les tribunaux vont voir un afflux de litiges liés au NFT. Certains des premiers cas de NFT, comme celui de Dash, aideront à identifier les endroits où la machine à hype cryptographique a rompu tout lien avec la réalité. D’autres, comme l’affaire Playboy, permettront de demander des comptes à quelques-uns des nombreux acteurs qui se comportent actuellement comme si la loi se désintégrait simplement lorsqu’on entre dans le monde du Web3.

Article complet en anglais par JESSICA RIZZO pour Wired : https://bit.ly/3LGrkhR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s