Infos générales

Etude : Les fans de musique australiens resteront-ils engagés dans les expériences numériques après la pandémie ?

Alors que nous entrons dans la «nouvelle normalité », le secteur de la musique doit se demander si les fans de musique australiens resteront engagés dans des expériences numériques qui ont gardé les lumières allumées pendant la pandémie.

Le nouveau rapport Digital Engagement Outlook de Patternmakers a noté un changement dans la musique, la culture et les arts en ligne alors que le public commence à vivre avec COVID.

https://1de6b7210573312b9bb8b36ccff4f6d5.safeframe.googlesyndication.com/safeframe/1-0-38/html/container.html

Il y a eu une baisse de 6% de la participation, passant de 48% en novembre 2021, qui a marqué la fin des verrouillages prolongés dans les États de l’Est, à 42% en mars 2022 lorsque cette étude a été réalisée.

Il s’agissait notamment de regarder des diffusions en direct (en baisse de 21 % à 16 %), de regarder des vidéos préenregistrées d’événements (en baisse de 24 % à 20 %), de créer du contenu à partager en ligne (en baisse de 4 % à 3 %) et de voir des expositions virtuelles. ou des visites de galeries (en baisse de 9 % à 5 %).

Ceux qui paient pour des expériences en ligne sont passés de 38 % à 34 % au cours de cette période.

Mais les perspectives de l’engagement numérique ont révélé que sept personnes sur 10 continueront de s’engager, certainement dans un avenir proche, avec une appréhension persistante dans certains milieux quant à la participation à des événements physiques.

Article complet en anglais par Christie Eliezer pour The Music Network : https://bit.ly/3NJG8xn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s