Droits d'auteur et droits voisins

IMPALA appelle à des accords à la française sur une rémunération numérique équitable

Le groupe commercial paneuropéen de la communauté musicale indépendante, IMPALA, a exhorté les pays européens cherchant à répondre aux préoccupations concernant la rémunération équitable dans le secteur de la musique numérique à suivre l’approche française, et non l’approche belge. En France, un accord volontaire a été conclu au sein de l’industrie établissant un certain nombre de nouvelles normes, tandis qu’en Belgique, un nouveau droit de rémunération équitable des artistes interprètes a été ajouté à la législation sur le droit d’auteur.

Le grand débat numérique autour de la répartition des revenus du streaming entre les artistes, les musiciens, les auteurs-compositeurs, les maisons de disques, les éditeurs de musique et les services de streaming eux-mêmes gronde depuis des années, bien sûr.

De nombreux membres de la communauté des labels indépendants soutiennent les initiatives volontaires, telles que les labels payant un taux de redevance moderne minimum à tous les artistes ayant des enregistrements dans leurs catalogues – inconscients de tout ce que disent les anciens contrats de disques – et annulant également les avances et les coûts non récupérés après un certain temps. . Certains indépendants – notamment le Beggars Group – font déjà ces deux choses.

D’autres ont proposé de réformer la loi sur le droit d’auteur pour aider les artistes à obtenir une plus grande part de l’argent. Les réformes possibles incluent l’octroi aux artistes du droit légal de renégocier d’anciens contrats d’enregistrement après un certain temps ou d’annuler d’anciens contrats et de récupérer les droits sur d’anciens enregistrements.

Ou il y a la proposition alternative selon laquelle le droit ER des artistes interprètes ou exécutants qui existe déjà pour les revenus de diffusion et de représentation publique devrait être étendu aux flux, afin que les artistes obtiennent au moins une partie de leurs revenus de streaming directement via le système de licence collective aux tarifs standard de l’industrie.

Article plus complet, en anglais, reprenant l’exemple dans d’autres pays par Chris Cooke pour CMU : https://bit.ly/3OoZLLL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s