Droits d'auteur et droits voisins

U.K. : Une nouvelle maison de disques fait mieux connaître les compositrices oubliées

Historiquement, les femmes ont été méconnues dans le canon classique. Mais un label récemment créé vise à remédier à cette situation. Le nouveau label a été fondé par la violoncelliste française Héloïse Luzzati, qui affirme que l’exhumation et l’étude des manuscrits originaux ont permis aux chercheurs « d’exhumer » des compositions extraordinaires. « Trop peu d’entre elles sont publiées et donc encore moins enregistrées », a-t-elle déclaré.

La première sortie du label, qui sera lancée au Royaume-Uni le 30 septembre, est consacrée à la compositrice française Charlotte Sohy, décédée en 1955. Luzzati décrit sa musique comme « étonnante … impressionniste … avec les couleurs de Ravel, Debussy ou Chausson ». A la question de savoir pourquoi elle a été ignorée, elle a répondu : « Si elle avait été un homme, sa musique aurait été connue. »

L’année prochaine, elle prévoit de lancer une maison d’édition musicale : « Aujourd’hui, par exemple, on peut entendre la musique de Sohy mais, si un musicien veut la jouer, il doit d’abord nous écrire. On ne trouve pas de partitions sur un site web ou dans un magasin de partitions. Editer des œuvres qui ne sont pas encore publiées est essentiel pour réhabiliter les œuvres des compositrices. »

Elle pense que, grâce à cette « discrimination positive », les compositrices oubliées seront enfin appréciées – supprimant éventuellement la nécessité d’avoir leur propre maison de disques.

Article complet en anglais par Dalya Alberge pour The Guardian : https://bit.ly/3zDPl4X

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s