Afrique

« Humiliations rituelles »: les stars de la musique africaine peinent à obtenir des visas pour l’Europe

Le message d’une DJ kenyane sur le fait de s’être vu refuser le transit par Amsterdam a mis en lumière les politiques racistes présumées des compagnies aériennes

Emma Nzioka, une artiste et DJ kenyane connue sous le nom de Coco Em, attendait avec impatience le festival Terra Sagrada au Cap-Vert depuis près d’un an. Mais Nzioka ne s’est pas rendu au festival le mois dernier, ni à l’extérieur du pays, d’ailleurs. Au comptoir d’enregistrement au Kenya, on lui a dit qu’elle ne pouvait pas embarquer à moins d’avoir acheté un billet aller-retour avec la même compagnie aérienne (elle en avait un avec une autre compagnie aérienne) pour « prouver » qu’elle rentrerait chez elle. Bien que Nzioka se rende au Cap-Vert, elle transitait par Amsterdam.

« Le personnel de la compagnie aérienne dit que de nombreuses personnes sont allées ’causer des problèmes’ en Europe, ont déchiré leurs documents, ont refusé de partir et ont dû être expulsées », a tweeté Nzioka , ajoutant que les responsables de la compagnie aérienne avaient ouvertement exprimé leur scepticisme quant à sa « relation ». » avec son pays de transit.

Son message est devenu viral et a généré un flot d’histoires similaires qui suggèrent que les Africains sont souvent confrontés à des restrictions de voyage injustes et à des « humiliations rituelles » lorsqu’ils voyagent à l’étranger.

Plus tôt cette année, les demandes de visa Schengen de la star nigériane Afropop Yemi Alade seraient restées sans réponse. L’artiste, qui compte plusieurs tournées mondiales à son actif, s’est également vu refuser un visa canadien pour le festival international des Nuits d’Afrique. Voyager et transiter par l’Europe est difficile pour les Africains. Les trois premiers pays avec les taux de refus de visa Schengen les plus élevés sont du continent : la Guinée-Bissau a vu 53% de ses demandes rejetées, le Sénégal 52% et le Nigeria 51%.

Article complet, en anglais, par Caroline Kimeu à Nairobi pour The Guardian : http://bit.ly/3D6iqbD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s