DIY Music Video Production 

In today’s music world, video rules. With the rise of YouTube this proves to be self evident. But many talented musicians and bands opt out, worried they simply do not have the funds to make “professional” music videos.

But what does it really take to make a “professional” music video these days? What are the real costs? And ultimately: do fans really care?

I’ve gathered some advice from various discussions with associates in the SF Bay Area music scene, and I also have. Hope you find it helpful!

Source: www.musicthinktank.com

Afrique : la radio reste la source d’infos la plus commune

Selon l’étude Afrobaromètre, la radio demeure la source régulière d’informations la plus largement répandue en Afrique, bien que la proportion d’Africains qui l’écoutent ait diminué. En moyenne à travers 36 pays, environ sept citoyens sur 10 se tiennent informés à travers la radio « tous les jours » (47%) ou « quelques fois par semaine » (22%).

Source: www.lalettre.pro

CASH Music : Créer son magasin en ligne sans charge ou pourcentage sur les ventes.

Like all CASH Music tools, the store and other tools are free. They take 0% of sales and charge no monthly fee.

CASH Music is a nonprofit focused on educating & empowering artists and their fans to foster a viable and sustainable future for music: « We believe the best way to ensure a sustainable future for music is to invest in its creators. Musicians are our partners, not our customers, and all our tools will always be free to use. As a nonprofit organization we can’t be purchased or acquired, so we aren’t going anywhere. »

Source: www.hypebot.com

En anglais. Voir le tutoriel.

Homerecords, label singulier de musiques sans frontières, investit la Cité Miroir

Une plateforme éthique en développement

Ici comme ailleurs, « les ventes numériques ont fortement augmenté en dix ans, sans pour autant compenser les pertes des ventes physiques », indique encore le responsable de Homerecords – qui, depuis toujours, possède une communication très dynamique via le net. Depuis trois ans, il propose une version digitale de ses albums directement téléchargeable sur son site, via un moteur (downloadbox.be) créé par Michel Van Achter et son collègue Jérôme Collignon. Pour la petite histoire, l’acheteur est invité à payer un montant minimum (souvent 8 €) « mais dans 20 % des cas, il débourse davantage ».

Ce prototype est amené à se développer, explique Michel Van Achter. « Le principe est celui d’une plateforme numérique éthique où 100 % du revenu de la vente revient au créateur. Nous avons gagné un prix de 40 000 € de la Région (Boost-Up/Industries Créatives) pour ce projet baptisé Afairzon. Nous sommes occupés à réfléchir à son développement futur : une plateforme internationale de distribution de produits culturels de tous ordres. » En attendant, « une plateforme de diffusion réunissant les labels de jazz belges devrait voir le jour prochainement », annonce notre interlocuteur.

Source: www.lalibre.be

Créé à Liège en 2004, le label a sorti 160 albums à ce jour (18 rien qu’en 2015); la majorité ont été enregistrés et mixés dans ses propres studios sous la houlette de Michel Van Achter.

U.E. : Le marché unique numérique prend du retard

Dans le cadre de sa stratégie, la Commission a jusqu’à présent proposé un projet de loi permettant aux gens d’accéder aux contenux auxquel ils se sont abonnés, tel Netflix, lorsqu’ils voyagent dans un autre pays de l’UE. L’exécutif a également proposé de réformer les contrats en ligne, d’ouvrir la bande de fréquence de 700 MHz pour l’Internet mobile et a exposé des mesures non législatives pour numériser la production industrielle.

Pour Paul Meller, porte-parole de l’association de l’industrie technologique DigitalEurope, les projets de marché unique numérique sont « beaucoup plus ambitieux que ceux de la précédente Commission dans ce domaine ».

Pourtant, des rebondissements sont encore à prévoir : les points que doit aborder la Commission cette année sont les plus controversés de la stratégie.

Source: www.euractiv.fr

YouTube Is the New Pirate Bay, Study Shows…

Earlier this year, research group MusicWatch shared data with Digital Music News that showed 53 million Americans actively pirating music content.  But even more shocking was how they were doing it: instead of torrenting on the Pirate Bay, more and more piracy is now happening on YouTube via stream-ripping, with direct streaming piracy and storage lockers also mounting threats.

Source: www.digitalmusicnews.com

After The Download: When Apple Turns Off The iTunes Store

  When new formats race to the fore it is easy to make the mistake of taking an eye off the legacy formats. This is risky because they usually still account for very large portions of existing revenue. Now that the marketplace has finally accepted that streaming does in fact cannibalize download sales (indeed 27%…

Source: musicindustryblog.wordpress.com

Analyse intéressante de l’évolution de Apple et aussi de l’avenir de la musique enregistrée…dans le futur (proche ?)