Infos générales

BMG RÉPOND À LA RÉVOLTE DES ARTISTES EN STREAMING EN ALLEMAGNE: «IL EST TEMPS QUE LES MAISONS DE DISQUES CHANGENT.»

Comme l’a rapporté MBW vendredi (24 janvier), un groupe de managers et d’avocats représentant certains des plus grands artistes allemands ont écrit une lettre commune aux dirigeants des quatre plus grandes sociétés de droits musicaux du marché – Universal, Sony, Warner et BMG.

L’ordre du jour de la lettre, signée par les représentants de 14 artistes, « se précise très rapidement », selon le journal Frankfurter Allgemeine Zeitung (F.A.Z), qui a publié un article plus détaillé sur le sujet aujourd’hui (26 janvier) en première page de sa rubrique « affaires ». Selon le F.A.Z, les représentants des artistes réclament « plus d’argent de la part du commerce en plein essor [créé par] les services de diffusion de musique en continu tels que Spotify et Apple Music ».

Ce qui est également clair dans la lettre, selon F.A.Z : contrairement aux protestations antérieures des artistes contre la diffusion en continu, la lettre ne dirige pas sa colère vers les plateformes numériques, mais « attaque les maisons de disques » et est « d’avis que [les majors] prennent trop des millions de diffusion en continu ».

La lettre contient un segment où les représentants des artistes remettent en question la « suffisance de la rémunération » que leurs clients reçoivent des maisons de disques.

Les représentants des artistes ont demandé aux patrons des maisons de disques de se réunir à la mi-février dans un hôtel de Berlin pour discuter de la lettre, dont le ton, selon F.A.Z, « rappelle une convocation au tribunal ».

Selon le journal, Sony et Universal n’ont pas encore répondu publiquement. La Warner a déclaré qu’elle ne participera pas à la réunion de Berlin en raison des inquiétudes antitrust qui seraient créées par de puissantes sociétés de musique et par de nombreux représentants de stars se réunissant pour discuter d’accords commerciaux collectifs. Au lieu de cela, la Warner affirme que des « discussions bilatérales » sont en cours.

Parmi les entreprises musicales visées, BMG, dirigée par son PDG Hartwig Masuch, a été la plus prompte à répondre à la lettre.

Un porte-parole de BMG a déclaré aujourd’hui : « Nous nous félicitons vivement de cette tentative de mettre en évidence certaines des inégalités du marché traditionnel du disque. Cette lettre est signée par certains des managers de musique les plus respectés d’Allemagne et devrait être prise au sérieux.

« Nous avons besoin d’un débat sensé et adulte. Nous ne le trouvons pas justifiable dans un monde où les maisons de disques n’ont plus les coûts de pressage, de manipulation et de livraison de produits physiques pour essayer de conserver la part du lion des recettes de streaming.

« Le monde a changé. Il est temps que les maisons de disques changent elles aussi ».

Article en anglais de MBW : https://www.musicbusinessworldwide.com/bmg-responds-to-artist-streaming-revolt-in-germany-it-is-time-for-record-companies-to-change/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s