Infos générales

Belgique-Flandre : Recherche sur la position socio-économique des artistes en Flandre, les éléments pour les musiciens : La passion paie-t-elle ? 

Les arts sont un outsider sur le marché du travail. Alors que la majorité des actifs belges ont une carrière assez traditionnelle, la situation est différente pour les artistes. Dans l’étude La  passion est-elle payante ?  des chercheurs de l’Université de Gand cartographient leur situation de travail unique. En 2016 et 2022, ils ont rédigé des rapports épais sur les revenus, les statuts, les heures de travail, etc. des artistes de Flandre et de Bruxelles . 

Le Kunstenpunt résume pour vous les informations les plus importantes. Le texte original est en néerlandais (traduit par deepl). Il est plus large que les éléments ci-dessous et peut être retrouvé en original sur le site du Kunstenpunt : http://bit.ly/3tZFynt et http://bit.ly/3VbOcez

Musiciens et compositeurs, qui sont-ils ?

GENRES

55% des répondants pratiquent la musique classique , combinée ou non avec du jazz et de la musique légère. Par musique légère on entend pop, rock, musique du monde, folk…, bref, tous les genres qui ne rentrent pas dans la case de la musique classique ou du jazz . 59% des sondés se reconnaissent dans ce genre, 17% jouent du jazz.

Les résultats que nous présentons ici concernent principalement les musiciens et compositeurs de tous genres. Lorsque cela est possible et pertinent, nous vous proposons des informations spécifiques sur les musiciens et compositeurs classiques .

SEXE ET ÂGE

Le secteur de la musique reste un bastion masculin. Avec une représentation de seulement 25% de femmes dans l’enquête, ce secteur présente le plus grand déséquilibre entre les sexes . Ce déséquilibre reste plus ou moins le même dans tous les groupes d’âge et est le plus faible chez les musiciens de moins de 35 ans (33 % s’identifient comme des femmes). En parlant d’âge. Un peu moins de la moitié ont moins de 45 ans, la tranche d’ âge entre 35 et 44 ans étant en tête (28 %).

Si vous zoomez uniquement sur les musiciens et compositeurs classiques , les proportions sont légèrement différentes. Les femmes y représentent un tiers des répondants.

Si vous zoomez davantage sur les compositeurs classiques (94 répondants), le ratio hommes-femmes s’inverse. Les deux tiers des compositeurs classiques interrogés sont des femmes . En savoir plus sur la (sous)représentation des femmes dans la musique classique ? Lisez l’essai Leading Women. Compositeurs en Flandre .

Le rajeunissement parmi les musiciens et compositeurs classiques professionnels est également frappant. Plus de la moitié des répondants de la musique classique ont moins de 44 ans. Et 25 % ont même moins de 35 ans . De tous les enquêtés, seuls les architectes sont mieux représentés dans cette tranche d’âge.

HAUTEMENT FORMÉ DANS LES ARTS

La plupart des compositeurs et musiciens (80%) ont un diplôme de l’enseignement supérieur . 64% d’entre eux ont obtenu un diplôme dans une discipline musicale, 6% dans une autre discipline artistique.

LE PLUS ÉTABLI

Environ 68 % des personnes interrogées se sentent reconnues. 10% se considèrent émergents et 22% se situent quelque part entre les deux. Les musiciens et compositeurs se présentent avec les acteurs comme le groupe le plus établi .

Comment les musiciens et les compositeurs gagnent-ils leur vie ?

TYPE 1 – HONORAIRES POUR LA CRÉATION ARTISTIQUE DISPROPORTIONNÉS PAR RAPPORT À L’INVESTISSEMENT

Les musiciens et compositeurs vivent pour jouer en live (90% des sondés le font). 95% des musiciens et compositeurs sont au moins en partie rémunérés pour cela. Le travail de session est à l’ordre du jour pour 53%. Celle-ci est intégralement remboursée dans les deux tiers des cas. Il en va de même pour la direction d’ orchestre , même si cela concerne un groupe plus restreint (22% des personnes interrogées le font).

La création pure rapporte moins d’argent . 70% des personnes interrogées composent, arrangent ou produisent de la musique. Celle-ci est intégralement remboursée dans un tiers des cas. Aussi des sources de revenus moins fiables : enregistrements en studio (en tant qu’artiste principal), conférences, promotion, publicité , écriture de paroles . Seul un tiers reçoit une indemnisation complète pour cela.

Un quart des musiciens et compositeurs indiquent qu’ils ne reçoivent pas (du tout) une rémunération adéquate pour leur travail artistique. Teneur générale : la rémunération n’est souvent pas proportionnelle à l’investissement réalisé. Ou dans les mots de ce répondant :

« En tant que musicien, lorsque vous additionnez le nombre d’heures que vous consacrez à une production, vous vous retrouvez avec rien. Je parle de la préparation, de l’étude, de la répétition et de la performance, ainsi que de l’inévitable transport. Plus encore : avec tous les frais, notamment ceux de l’administration comme la comptabilité, j’y mets plus d’argent moi-même.

TYPE 2 – L’ENSEIGNEMENT DE LA MUSIQUE EST IMPORTANT

L’enseignement et les ateliers de musique sont une source de revenus pour 60 % des personnes interrogées. Presque tous les musiciens et compositeurs enseignants (97 %) reçoivent une compensation (partielle) pour cela.

De plus, 43 % consacrent du temps à des tâches administratives et seulement 19 % voient de l’argent sur le compte. Un sur trois travaille comme producteur ou ingénieur de studio, dont 60% sont (partiellement) rémunérés pour cela. Le coaching est aussi parfois sur la liste des choses à faire (pour 25% des personnes interrogées), tout comme la gestion (de tournée) (15%) et le travail d’ agent de réservation ou de promoteur (15%).

TYPE 3 – PARFOIS SUR SCÈNE EN TANT QU’ACTEUR

Les musiciens sont peu actifs dans les autres disciplines artistiques . Le plus populaire? Un musicien sur dix se produit en tant qu’acteur . Les trois quarts sont remboursés.

TYPE 4 – ACTIVITÉS SECONDAIRES NON ARTISTIQUES : ÉDUCATION ET FORMATION EN DEMANDE

Un musicien et compositeur sur trois gagne un revenu supplémentaire dans un poste non artistique . L’éducation et le secteur de la formation sont particulièrement populaires. Sont également déclarés (de 12 %) : les emplois dans l’administration publique et les fonctions de communication.

MUSICIENS ET COMPOSITEURS CHANTENT COMME ON LES APPELLE

Principale conclusion ? Tous les musiciens et compositeurs investissent en moyenne 60 % de leur temps de travail dans un travail purement artistique (T1). Viennent ensuite les activités non artistiques relevant de leur discipline (T2), qui représentent 24 % de leur temps de travail. Un autre 12 % va à un emploi non artistique et souvent rémunéré (T4). Sur quoi passent-ils sensiblement moins de temps (4 %) ? Croisement avec d’autres disciplines artistiques (T3).

Bref, tout comme les artistes plasticiens, les musiciens et compositeurs sont polyvalents et pourtant fidèles à leur discipline .

Pour les musiciens et compositeurs classiques , 60 % du temps de travail est également consacré au travail artistique pur (T1). Les autres travaux en tant que musicien (T2, par exemple l’enseignement) occupent 30% – nettement plus que les musiciens et compositeurs d’autres genres. Le travail dans les autres disciplines artistiques (T3, seulement 2 %) et le travail non artistique (T4, bon pour 8 %) sont moins représentés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s