Infos générales

7 (et plus) leçons pour la longévité dans l’industrie musicale

Voici un article de Keith Jopling, de MIDiA, dans lequel il se penche sur certaines des idées clés qu’il a glanées en discutant avec des artistes dans le cadre de son podcast « Art of Longevity » (que vous devriez écouter si vous ne l’avez pas déjà fait !).

Cette année, j’ai eu le plaisir de travailler avec l’un des plus grands auteurs-compositeurs de l’histoire. Bjorn Ulvaes a demandé à MIDiA de produire le rapport « Rebalancing the Song Economy » (Rééquilibrer l’économie de la chanson) à un moment où le gouvernement britannique menait une enquête officielle sur l’économie du streaming musical. Bjorn était incroyablement éloquent (bien sûr, regardez ses paroles d’ABBA) sur les défis auxquels sont confrontés les auteurs-compositeurs aujourd’hui, mais une chose qu’il a dite m’a vraiment hanté. Au cours des interviews avec la presse (et dans son exposé Ted), Bjorn a déclaré au monde entier : « Je ne pense pas qu’ABBA aurait réussi aujourd’hui ». Imaginez si ABBA n’avait jamais quitté la Suède ?

Entre-temps, dans le cadre de l’enquête britannique, un autre grand parolier, le chanteur d’Elbow Guy Garvey, a déclaré avec éloquence aux députés : « Si les musiciens ne peuvent pas se permettre de payer le loyer… nous n’avons pas mis en place la musique de demain. »

Cette préoccupation concernant le fait que les artistes d’aujourd’hui ne reconstituent pas ceux du passé est l’une des raisons pour lesquelles je suis devenu fasciné par la longévité dans le business de la musique d’aujourd’hui. La longévité doit être l’objectif premier de tout artiste sérieux, mais pour y parvenir dans l’industrie musicale actuelle, il faut faire des miracles. Le volume de la musique et le nombre d’artistes qui la créent et la diffusent rendent le « marché » d’aujourd’hui ultra compétitif.

Ce que j’ai découvert cette fois-ci, c’est qu’il n’existe aucune industrie musicale « grand public » à laquelle aspirer (ce qui a changé depuis qu’Elbow a connu un réel succès avec son quatrième album « The Seldom Seen Kid » en 2008). Le succès dans les charts, par exemple, n’équivaut pas à être dans le courant dominant. De nos jours, la plupart des groupes établis peuvent concentrer leurs efforts et obtenir un album numéro un ou deux, mais une semaine plus tard, le monde est passé à autre chose. La plupart des artistes le comprennent. Le succès est un terme relatif que vous, l’artiste, définissez au mieux selon vos critères et ceux de personne d’autre.

L’article complet en anglais reprend bon nombre d’exemples et les 7 leçons que l’auteur à tirés de ses entretiens avec divers artistes (sur Hypebot) : https://bit.ly/3ygq9QZ

  • AYEZ CONFIANCE EN VOUS AVANT QUE L’INDUSTRIE NE VOUS PERTURBE.
  • ACCUEILLEZ CES PETITS DÉTAILS QUI POURRAIENT CHANGER VOTRE DESTIN AKA FAITES CONFIANCE À VOTRE ÉQUIPE DE STUDIO
  • GAGNEZ LE DROIT DE DIRE « NON » ET RECONNAISSEZ CE QUE CELA SIGNIFIE POUR VOTRE CARRIÈRE
  • SOYEZ VOTRE PROPRE INDUSTRIE ARTISANALE
  • PRENEZ VOTRE TEMPS
  • AYEZ D’AUTRES ACTIVITÉS SIGNIFICATIVES EN DEHORS DE VOTRE ACTIVITÉ MUSICALE PRINCIPALE
  • SOYEZ ENCORE MEILLEUR EN LIVE (ET DIFFUSEZ-LE EN STREAMING)

Catégories :Infos générales, Réflexion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s