Afrique

La musique d’Afrique francophone s’exporte grâce au streaming

L’émergence du streaming a permis à de nombreux artistes africains, notamment nigérians, de se faire connaître dans le monde entier, une révolution numérique à laquelle l’Afrique francophone compte bien participer.

Avec 80 millions de titres, la bibliothèque de la plateforme Boomplay n’a pas à rougir face aux géants Deezer et Spotify. Mais la particularité de cette application, créée en 2015 au Nigeria et présente dans six pays africains, réside dans son catalogue essentiellement centré sur la musique africaine.

« Pour l’instant, c’est beaucoup plus simple de mettre en avant des artistes nigérians dans le monde francophone, mais on fait quelques expériences dans l’autre sens, comme avec le rappeur ivoirien Didi B. Et puis il y a des petites niches, et c’est notre rôle de pousser des artistes à trouver leur public à une plus grande échelle« , développe Paola Audrey.

Si, selon Dataxis, 86% des revenus proviennent aujourd’hui de cinq pays (Afrique du Sud, Egypte, Nigeria, Algérie et Maroc), les 400 millions de consommateurs potentiels en Afrique francophone, dont les deux tiers ont moins de 25 ans, constituent une perspective prometteuse. Reste à s’assurer que les principales plateformes jouent le jeu et que les artistes indépendants puissent profiter de cette manne.

Article complet en français sur VOA Afrique : http://bit.ly/3V5m64B

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s